Throwback : 4 months ago

Il y a 4 mois, jour pour jour, je montais dans un avion. Je me souviens très bien de la route, avant, avec Mehdi à côté de moi, et mes parents devant. Ma mère et mon père avait pris un jour de congé pour faire l’aller-retour Mulhouse-Paris et m’emmener à l’aéroport. Je crois que je me rendais pas encore bien compte, même à ce moment là, alors que j’étais à ça de monter dans un gros engin (j’ai du chercher comment écrire ce mot sur Google). Je crois que finalement, je m’en rend compte que maintenant. Et encore.

Vous le savez, les deux premières semaines n’ont pas été faciles. Mais je me plains alors que franchement, c’était pas si dur que ça. Le tout, c’est de ne pas chercher à recréer le confort qu’on avait avant de partir immédiatement en arrivant. Vous l’aurez pas, quoi qu’il arrive. Même si vous préparez votre voyage plus que je ne l’ai fait. Parce qu’on peut tout prévoir, rien n’arrivera comme on le voulait. Il faut laisser couler, c’est aussi ça, le plaisir du voyage. Se laisser surprendre par l’inconnu. Je ne regrette finalement pas de ne pas avoir préparer plus que ça mon arrivée ici. Je ne regrette rien, si ce n’est finalement que mes parents aient dépensé de l’argent dans une école qui ne m’a pas servie à grand chose, parce que finalement je n’ai même plus d’amis de l’école.

J’avoue que je suis chanceuse. Je le pense tous les jours. Même dans mes coups de blues, je me dit que je n’aurais pas pu trouver une meilleure famille, un meilleur cadre de vie, et un aussi beau pays. Tous les jours, ils m’aident à me sentir à l’aise en anglais, ils m’aident a organiser mes trips, me donnent tous les moyens pour y arriver. Ils sont là, ils m’épaulent et je les épaule. On est un peu comme une vraie famille, finalement. Je me sens très à l’aise avec eux. Ils sont honnêtes avec moi comme je suis honnête avec eux. On se parle. Ils sont mes amis, mes confidents. J’ai le cœur brisé de savoir que je vais partir bientôt. Mais je crois qu’eux aussi, alors ça me réconforte un peu. Et puis je pars pour de nouvelles aventures.

Je pense que le plus fou, c’est lorsque arrive la fin de la journée. Je me couche à Melbourne, après avoir parler anglais toute la journée sans même avoir réfléchi (ou bien un tout petit peu). Tous les jours je me dis que vous vous levez alors que je vais me coucher. Tous les jours je me dis que rien ne sera plus pareil lorsque je vais revenir. Je suis encore loin, pourtant, de revenir. Environ 1/4 de mon voyage est maintenant accompli. J’ai à la fois hâte de rentrer et j’en ai très peur. Rien ne sera plus pareil, parce que je ne serais plus pareil. J’aurais grandi. Je ne serais plus Marie, mais Marie. Et je serais moi pour de vrai. Ce sera mieux, quand je vais rentrer.

Il y a quatre mois, je ne savais pas ce qui m’attendais ici. J’ai pensé rentrer, revenir auprès des miens, parce que l’aventure me faisait peur. Prendre ses jambes à son cou, c’est plus facile que d’affronter de face les décisions qu’on a prises. J’aurais pu revenir. Je ne l’ai pas fait, je ne compte pas le faire de si tôt. Bien que je vous aimes de tout mon cœur, vous le savez, vous me connaissez, je suis faites pour le voyage. Je m’y sens bien, je m’y sens chez moi. Je ne suis jamais seule et pourtant la solitude ne me fais pas peur. Voyager c’est être moi-même, dans un autre pays, parlant une autre langue. Mais c’est moi. Vraiment moi.

J’ai trouver les miens ici, je peux sans doute en trouver partout. Ma maison, c’est les miens. Partout où vous êtes, je suis chez moi. Partout où je trouve quelqu’un pour être mon ami, je suis chez moi.

Rien ne s’est passé comme je l’avais prévu. Rien ne se passera sans doute jamais comme je l’ai prévu. Il y a quatre mois, je n’imaginais pas être coucher sur la moquette de ma chambre, dans ma maison, avec un bébé qui dors et sa maman qui me conseille. Je n’imaginais pas trouver une amie coiffeuse qui voudrait me refaire la tête toutes les semaines, juste parce qu’elle veut que je sois belle. Je n’imaginais pas me sentir aussi à l’aise avec une jeune maman de mon âge, très différente de moi mais sans qui je n’imagine pas ma vie ici.

Je n’imaginais pas avoir déjà visiter autant de choses en quatre mois. Je n’imaginais pas disposer d’une voiture pour aller partout où je veux. Je n’imaginais pas faire du camping sauvage entourée de koalas, de serpents, d’araignées et de ce magnifique ciel dont je n’avais jamais vu les étoiles jusqu’à maintenant. Je n’imaginais rien, puisque rien n’était concret. Je n’attendais rien de ce voyage en Australie, si ce n’est un anglais correct et quelques paysages de fou. Je ne savais pas si j’allais rester 4 mois, 6 mois, un an. Je ne savais rien. J’ai déjà eu mille fois plus que ce que j’espérais secrètement.

Je vous le répète, je suis chanceuse. J’ai aimé l’Australie après 15 jours ici, je crois qu’elle m’a aimé tout de suite. Parce qu’elle a été généreuse dès les premières minutes. J’ai rencontrer des gens exceptionnels avec qui j’ai savouré chaque instant. Ils sont peut être déjà reparti,  ils ne sont peut être déjà plus mes amis, mais peut importe. Grâce à eux je ne me suis jamais sentie seule. Je ne me sens jamais seule. Toutes les semaines je rencontre des nouvelles personnes. Certaines restent, d’autres repartent. Mais c’est ça, la magie. Chacune m’apprends quelque chose.

Je ne cherche plus à tout organiser. Je ne cherche plus à tout contrôler. J’apprends à prendre le temps, à respirer, à faire les choses quand j’ai envie de les faire et à être honnête avec ceux que j’apprécie.  J’ai arrêter de mentir, j’ai arrêter de me mentir. Je n’ai passé que quatre mois ici, et bientôt je vais vivre dans un van avec Mehdi. Puis je vais continuer mon voyage. Je crois que l’avenir me réserve pleins de surprises, et je suis prête à les accueillir à bras ouverts.

 

Je lèverais ma bière à ce voyage ce soir. En attendant, on a un peu de route à faire pour aller rejoindre la Great Ocean Road. Des bisous. Je vous aimes, et je crois que je vous le dirais jamais assez.

IMG_20170317_130301

(Merci Mamy pour ta carte ❤ )

 

(( J’ai enfin changer ma brosse à dents, maman ))

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s