ArtVo, immersive museum

Y’a des jours où on a la flemme de faire des trucs cools, d’aller voir des belles plages ou des animaux sauvages qu’on a pas l’habitude de voir. Y’a des jours, on préfère rester dans sa petite ville, et tranquillement visiter. Des jours moins cools. J’plaisante. Melbourne est tellement cool que même lorsque tu fais rien, tu fais quelques choses. Je vous ai dit que je voulais tout voir avant de partir, alors vous pensez bien que j’ai aussi décidé de tout voir de Melbourne. Enfin surtout les trucs gratuits, en bonne pauvresse que je suis. Donc certains musées.

Ces dernières semaines, j’ai donc visité ACMI – Australian Centre of the Moving Image – en vrai celui là je l’ai vu y a longtemps vous vous en doutez ça parle de cinéma mais quand même j’en avais pas parlé je crois alors voilà  qui est un trop cool museum sur le cinéma, les jeux vidéos et la tv, c’est vraiment trop cool et je vais y retourner la semaine prochaine parce que c’est trop cool et en plus c’est gratuit !

J’ai aussi visité le NGV – National Gallery of Victoriapareil c’était y a un moment mais c’est trop cool, par contre j’y retournerais pas parce que vu une fois ça suffit. Après y a une exposition qui m’intéresse sur Van Gogh en ce moment mais j’ai pas envie de payer 35$ pour voir du Van Gogh que j’ai déjà vu ailleurs – Amsterdam, Paris, … mais ça vaut le détour pour les expositions gratuites !

Cette semaine je suis allée au Ian Potter Museum of Art, c’était une exposition gratuite sur le réchauffement climatique et la migration des populations, c’était intéressant mais comme ça fermait on a loupé une super vidéo – on en a vu un petit bout – de 48min qui avait l’air trop top, alors je vais y retourner.

J’ai rapidement mis les pieds au Melbourne Museum, surtout pour John et la partie Kids Gallery. C’était vraiment sympa mais John n’était pas vraiment dans le mood, alors on est reparti au bout d’une heure, même si j’aurais aimé faire le tour du musée. Pour le coup l’entrée et payante et comme il n’y a pas de petites économies, je n’y retournerais pas 😀

Semaine prochaine je prévois aussi de faire l’ACCA – Australian Centre for Contemporary Art  parce c’est gratuit et que ça m’a l’air bien intéressant tout ça.

Mais j’ai fait tout cet article surtout pour une chose : je suis allée avec ma compagnionne à ArtVo, un musée immersif où l’on se met en scène dans différents décors peints. C’était top. L’entrée est de 25$ mais on peut y rester autant qu’on veut, faire autant de clichés qu’on veut et on en a pour notre argent.

Si vous cliquez sur la première photo vous pouvez vous faire un petit diapo en grand et bien rigoler. Beaucoup de ces photos dévoilent nos personnalités. Et surtout, regardez la tête priceless d’Estelle lorsqu’elle doit me sauver du croco

Love love ! ❤

Love from Phillip Island

Comme vous l’avez sans aucun doute remarqué, mon but est de faire TOUS les lieux touristiques autour de Melbourne avant de partir. C’est plus au moins fait, à l’heure actuelle. J’en suis plutôt satisfaite. Je crois qu’on le voit sur les photos. J’ai l’air heureuse. Je pues le bonheur et ça me fait sourire de me voir sourire comme ça, bêtement. Ça me fait sourire de me voir heureuse. Et j’espère que ça vous fait la même chose.

Bref, c’était la pause sentimentale. Revenons-en à nos moutons. Avec Estelle, ma nouvelle-future compagnionne de route, on fait les trucs à deux maintenant. On voulait donc aller à Phillip Island, une île connue dans le coin pour être LA destination touristique des Melbournians durant l’été. Parce que les plages sont milles fois mieux.

Pour situer :

Nous avons fait le tour de l’île sur la journée. Parties le matin assez tôt, nous avons pu faire tout ce que nous voulions a un rythme de vacanciers, sans s’attarder sur les attractions du genre “voir les pingouins pour 25$”. Non, nous n’avons pas fait ça. Pourquoi ? C’est cher, et franchement ça vaut pas le coup, surtout en hiver. On a lu pleins de retour de gens déçus. On avait pas envie de payer pour être déçues.

Mais en gros, ça donne ça :

Photo spéciale pour Eloïse parce que ça m’a fait penser à toi et ta grande passion – je te laisse deviner laquelle :

13

Au niveau des animaux qu’on a vu, ça donne ça – l’oiseau j’ai aucune idée de ce que c’est, mais les petites bêtes poilues sont des wallabies :

Les photos de groupe :

Et enfin les photos de moi :

Ceci était un article rapide, illustré et pas complet. Mais en vrai, les photos sont plus importantes que le reste, non? J’vous aimes, bisous depuis mon petit paradis.

18

1000 steps and Dandenong Ranges

Dimanche, beau temps. Nous décidons avec Mégane, la soeur jumelle de Lauriane, de partir faire une petite marche. Je ne lui dis pas ce qui l’attends, elle va un peu m’en vouloir. Parce que 1000 steps, ça veut vraiment dire qu’on va monter 1000 marches. Sympa, non?

En gros, ça ressemble à ça :

d8

Y’avait du monde, c’est étroit donc difficile de monter sans s’arrêter, et de toute façon je devais trainer encourager Mégane pour continuer à avancer aha

Nos têtes au début VS nos têtes en haut. Moi, j’ai l’air plus heureuse.

Puis on a fait quelques kilomètres en voiture dans le parc national pour visiter un peu et on s’est arrêtées pour une autre marche. On devait voir une cascade, concrètement, on a surtout nourri des perroquets. Comme vous le savez déjà parce que vous avez lu TOUS mes posts jusqu’ici, les perroquets sont des oiseaux sauvages en Australie. Normal.

Je vous invite a analyser la taille de ces arbres. Impressionant. La végétation ici est décidément bien loin de celle en France.

Je vous embrasse bien fort et je reviens très vite pour un autre article, parce que mine de rien, j’ai du retard, et j’ai quelques trucs à vous dire.

Love ❤

Mornington Peninsula

Le grand départ de Melbourne approche, alors il est temps de visiter tout ce que je n’ai pas encore visité. Finalement, la liste des choses à faire autour de Melbourne est assez longue, et de toute façon, il faudrait une vie pour tout voir. Mais j’ai noté en arrivant quelques endroits “touristes” et “immanquables” lorsqu’on vit sur Melbourne.

Mornington Peninsula en est un. Reconnue surtout pour ses “hot springs” ou bien sources chaudes, Mornington est une péninsule au sud est de Melbourne, sur la baie de Port Phillip.

0

On décide de partir entre filles, avec la météo – moyenne – mais acceptable pour l’hiver qui prend place à Melbourne. Les températures grimpent difficilement au dessus de 20°C et il y a souvent un vent glacial. Je sais, en dessous de 5°C c’est pas vraiment l’hiver mais croyez-moi, il fait froid !

On a pu profiter des plages désertes et des vues magnifiques, un vrai bol d’air frais pour une belle journée. Je vous laisse admirer les photos. Nous ne sommes pas allées aux sources chaudes, manque de budget les gars, on se sert la ceinture pour la suite du trip ! 🙂

BRIGHTON BEACH

SAFETY BEACH

ARTHURS SEET LOOKOUT

10

SORRENTO

 

POINT NEPEAN NATIONAL PARK

PORTSEA SURF BEACH

1

 

N’empêche que les plages, même avec un ciel gris et un vent froid, sont magnifiques. Nous ne sommes parties qu’une journée mais j’ai eu l’impression qu’on était parties bien plus longtemps !

Bisous 🙂

Bilan de mes 6 premiers mois

Voici maintenant six mois que j’ai posé les pieds sur le sol australien. L’occasion pour moi de vous faire un petit bilan de ce que l’Australie m’a déjà apporté, et de ce que j’ai déjà pu faire de fou. Vous êtes prêts ?

VILLE

  • J’ai habité- et j’habite toujours pour l’instant – dans une énorme ville avec des gratte-ciels nommée Melbourne
  • J’ai visité plusieurs autres villes dont Brisbane, Adélaïde, Wagga Wagga, …
  • J’ai fait des milliers d’heures de train
  • J’ai attendu le train pendant des milliers d’heures – j’abuse mais juste un peu croyez moi
  • Je ne me suis jamais fait accostée, agressée ou touchée, ni dans le train, ni dans la rue, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit
  • Je me suis tapée quelques cuites mémorables
  • J’ai parlé – en anglais – a pas mal de gens random dans la rue ou dans les bars, et ça s’est parfois fini par des amitiés sympathiques
  • J’ai fait des magasins jour après jour sans rien acheté, juste parce que ça occupe une après-midi pluvieuse ou morose
  • J’ai marché des kilomètres et des kilomètres dans le CBD pour le plaisir ou parce que j’étais perdue
  • J’ai visité plusieurs musées de Melbourne et d’ailleurs – Adelaide –
  • J’ai envoyé et reçu pas mal de cartes postales et petits messages

NATURE

  • J’ai vu des dizaines et des dizaines de plages, toutes différentes et toutes magnifiques
  • Je me suis promenée dans des dizaines de forêts et parcs nationaux
  • J’ai fait quelques belles marches sur les – petites – montagnes australiennes avec des points de vues de malade
  • J’ai bu quelques bières sur des plages désertes au coucher du soleil
  • J’ai apprécié de nombreux coucher de soleil en silence
  • J’ai fait quelques bains dans la mer mais pas tant que ça – non c’est pas parce que j’ai peur des requins

ANIMAUX

  • J’ai vu des kangourous au milieu de nul part comme aux abords des villes et villages, morts comme vivants
  • J’ai vu des koalas, tous endormis, flemmards mais mignons sur leurs branches
  • J’ai vu un échidné sur le bord de la route
  • J’ai vu plusieurs émeus, qui sont souvent en couple dont si vous en voyez un, cherchez l’autre, ces bêtes là sont pas très commodes
  • Je me suis souvent fait réveillée par les chants – cris – des kookaburra en pensant que je me faisait attaquée par une meute de singes
  • J’ai vu quelques oppusums mais j’en ai toujours pas caressé un alors ça va pas
  • J’ai fait un selfie avec un quokka
  • J’ai vu quelques wallabys mais ils sautent vite alors c’était en mode furtif
  • J’ai vu des wombats… morts. Bon…
  • Pas de grosses araignées, pas de serpents, faites que ça continue ainsi !

 

ACTIVITES

  • J’ai fait mon premier saut en parachute – et pas le dernier
  • J’ai conduit pendant de nombreuses heures de l’autre côté et je trouve ça plus instinctif
  • Je me suis fait un nouveau tatouage – oupsie me reniez pas chère famille
  • J’ai fait du 4*4 tout terrain en croyant que j’allais mourir – ou au moins qu’on allait cassé la voiture, mais non
  • J’ai bu du bon – et du mauvais – vin avec ma famille
  • Je leur ai fait goûter le foie gras, j’ai cuisiné quiche, crêpes, poulet coco, tomates farcies et autres délices français
  • J’ai tester une quinzaine de indoor playcentre – espace de jeux pour les enfants à l’intérieur –  et j’ai mes favoris
  • J’ai passé beaucoup de temps à pousser une poussette
  • J’ai aussi passé beaucoup de temps dans des parcs de jeux extérieurs
  • J’ai fait pas mal d’expériences avec John et certaines ont été de très mauvaises idées ahaha
  • J’ai échangé ma valise contre un sac pour pouvoir me la jouer backpackeuse
  • Je me suis fait pleins de potes de différentes nationalités, certains le resteront sans doute à vie, d’autres dont je n’ai déjà plus de nouvelles
  • J’ai changé ma couleur de cheveux presque toutes les semaines – tmtc Lauriane
  • J’ai accumulé des objets dont j’essaye de me débarrasser maintenant
  • J’ai été a un match de cricket
  • J’ai été a – à l’heure d’aujourd’hui – deux matchs de footy
  • J’ai acheté une nouvelle paire de Nike en disant que je jetterais l’autre mais j’y arrive pas, j’ai essayé mais j’y arrive pas
  • J’ai mangé toutes sortes de choses mais pas tellement de trucs australiens :p

Je suis sûre que j’oublie pleins de choses, mais en gros c’est a peut-prêt tout. Comme il me reste encore six mois, j’espère bien allongée cette liste, j’ai encore quelques trucs que je veux absolument faire avant de partir d’ici : plongée, surf, … Je pourrais mettre que j’ai vécu dans un van pendant un mois avec mon meilleur ami, aussi. Bref ! Que de aventures m’attendent. Ces six premiers mois, c’était juste une belle transition vers la liberté. Gros bisous ❤

Hanging in Adelaide Zoo

Le deuxième jour, j’avais vraiment envie d’aller voir les pandas. Le soir d’avant, Anna, une allemande, a rejoint le Richies Backpack et nous avons bien sympathiser aussi, alors elle est partie avec Brad et moi au Zoo. Certes, c’est 35$ l’entrée, mais comme je n’ai pas dépenser d’argent dans l’alcool et très peu dans la nourriture – parasite life – ça ne m’a pas posé de problème de payer. Et ça vaut le coup. Nous y sommes resté 5h et n’avons sans doute pas tout vu tellement il a d’animaux. Bien sûr, nous étions tous les trois sceptiques par rapport aux conditions de vie de certains animaux mais bon… Il faut se dire que beaucoup sont encore en vie et plus en voie d’extinction grâce aux zoos justement.

J’ai vu des pandas, c’était la première fois et j’étais trop contente. Et j’ai pu avoir des bisous d’un merveilleux quokka que, vous vous en doutez, j’aurais bien glissé dans mon sac. On a passé une super journée et après le zoo, nous étions trop fatigués pour faire quoi ce que soit d’autre. Retour à la maison donc, pour ma dernière nuit chez Richie, dans le van avec Brad pour faire ma vieille et aller me coucher à 22h 😀

Hors sujet : il y a aussi pas mal de street art à Ade, mais moins qu’à Melbourne. En même temps y a moins de rues !

Lendemain on a glandé avec Brad dans un parc pas loin de la maison, et puis je suis partie à l’aéroport. Voyage en classe business, c’était trop court comme vol 😥

Fin de mon trip ! C’est passé vite ! J’avoue que sans Bradley, j’aurais moins apprécié mon voyage. Mais il a passé les trois jours avec moi, on a bien rigolé. J’aurais aimé le revoir mais c’est très compromis pour l’instant. On verra de quoi est fait l’avenir.

Bisous 😉

Adelaide, far far away

Je sais, il serait temps de que rattrape mon retard. Mais franchement, il se passe pleins de trucs, j’ai pas trop le temps, je préfère profiter de mes amis – qui partent bientôt – plutôt que d’être devant mon ordinateur les jours où je travaille pas. Pas trop le temps d’écrire donc. Bugga.

Mais me voilà aujourd’hui pour vous publier deux articles sur mon trip à Adelaide. C’était il y a pratiquement un mois maintenant. Mais c’était vraiment cool. Donc voilà en gros ce que nous j’ai fait.

J’ai donc fait du couchsurfing chez Richie. Il est venu me chercher en ville le mercredi en fin d’après-midi. Il y a une heure de vol depuis Melbourne, et une demi-heure de décalage horaire. Le centre-ville est petit par rapport à Melbourne, mais il y a une grande rue piétonne et ça c’est cool. J’ai donc un peu marcher, magasiner et visiter le mercredi.

41

Puis arrivé chez Richie, voilà que nous sommes 11 couchsurfers chez lui. Surprise ! Mais j’ai pu dormir sur le canapé. Comme j’étais encore malade – parasite life – je me suis endormie à 21h sur le canap pendant que les autres faisaient la fête.

Le lendemain, réveil assez matinal pour aller au café juste à côté. J’ai bien mangé et bien bu mon chaï mais j’ai hélas tout vomi deux minutes après – parasite life. J’ai bien sympathiser avec deux français et un british, nous partons donc ensemble en ville. Il y a 35min de train, ça ne m’a donc pas trop changer de ma vie à Melbourne.

36

Puis on les a laissé en ville avec leur backpacks sur le dos pour nous diriger vers le South Australian Museum, un musée qui regroupe plusieurs expositions sur les aborigènes, les animaux – empaillés – et pleins d’autres trucs intéressants – dont la parasite life. J’avoue qu’au bout d’un moment on en a eu un peu marre et on est parti.

Puis direction – juste à côté, je vous l’ai dit Adelaide est petite – la Art Gallery of SA. C’est un super musée d’art, qui combine dans les mêmes pièces, art moderne et art classique. J’ai adoré. C’était une des premières fois pour Brad dans un musée d’art, et il a vraiment aimé aussi. On s’y est baladé un bon moment, et certaines oeuvres nous on vraiment marqués.

Après un petit lunch – que je n’ai pas vomi, mais j’ai pratiquement rien mangé aussi – on est parti faire un petit tour dans le Adelaide Botanic Garden. C’est sympa mais si c’est sans doute pas la meilleure saison pour y aller.

Ce qui m’a vraiment surprise, au delà de la petitesse de la ville, c’est l’architecture. Chaque bâtiment est unique, et ne ressemble pas du tout à celui d’à côté. Et puis Adelaide est connue comme une ville d’Eglises et c’est vrai, il y a des églises à chaque coin de rue.

Puis nous sommes retournés à la maison, creuvés. On a bien dormi le soir. Et j’ai pu dormir dans le van avec Brad, donc aller au lit tôt, dans le calme. Comme j’étais malade, je n’ai même pas pu partager un verre avec eux – antibio oblige – c’était chiant.

La suite dans 10 minutes.

How u goin mate ?

Sometimes, i feel like i want to write in english. But as long as my speaking english looks not too bad, my written english stay… average. So… let’s write in french, do we ?

Pâques arriva, Jésus ressuscita. Je savais pas comment écrire ce mot. Non, je sais pas comment l’écrire en anglais non plus. Quoi que. Reborn? Bref. Parfois l’anglais c’est quand même beaucoup plus simple.

Pour ces merveilleux jours de public holiday, ou jours férié comme nous dirions dans notre chère country, ma amazing famille me propose de me payer un billet d’avion pour Adélaïde. Of course, cela n’était pas une proposition random puisque je leur en avait parler a while ago. Mais j’accepte avec plaisir, voulant for sure profiter de l’occasion pour visiter cette city que je n’aurais maybe pas la chance de visiter autrement.

Christina partait avec John to Wagga Wagga so ils n’avaient pas besoin de moi. Alors ils m’ont envoyé away.

44

J’ai repris l’avion, je pense que je like this pas mal. Ça me donne vraiment l’impression de partir en holiday, de prendre l’avion. Ils m’ont proposé l’hébergement aussi, mais as you know je suis un peu crazy et j’ai dit “no, thanks” pour pouvoir faire du couchsurfing. Parce que j’aime a lot le couchsurfing. Oh dear, je ne veux pas imaginer comment aurait été my travel si je n’avais pas pris cette decision ! Je triche c’est le même mot en français/anglais.

Je vous raconte ça really soon, j’ai pas le temps now. Je suis un peu busy en ce moment.

Bisous ❤

 

Great Ocean Road trip

En vrai, je suis flemmarde. Je suis malade depuis qu’on est rentrés de la Great, ça va donc faire deux semaines. Je suis cadavérique. Vous savez que quand je suis malade je fais pas exprès. Genre, j’aime pas être malade. Mon estomac est en vrac, mon nez coule, ma gorge est remplie de truc dégueu et mon oreille droite est bouchée. Je suis tout le temps fatiguée et sortir de chez moi me demande toute la motivation du monde et presque un coup de pied au cul. Bref. Je vous laisse admirer ces photos et je m’en retourne dans mon lit.

Premier jour après une nuit en tente en freecamp où on a vu un premier koala. Premier arrêt : Erskine Falls. Petite marche relax, la cascade était sympa mais il faisait frisquet.

Deuxième arrêt pour voir des koalas et nourrir des perroquets. C’était bien cool ! J’ai changé d’avis : je préfèrerais un koala qu’un mouton en animal de compagnie. Il me ressemble beaucoup vu mon état actuel : bouffer>dormir>bouffer>dormir. Tout moi. On ferait un beau couple.

On a fait a peut prêt tous les arrêts possibles, chaque fois que je voyais un panneau, des gens ou n’importe quoi qui pouvait être intéressant, je m’arrêtais. Du coup on a vu des spots plutôt pas mal. Tout le monde à l’air heureux en tout cas.

C’est que des falaises et de la mer, vous imaginez donc à quel point j’étais folle. C’était magnifique et en plus on a eu un temps de ouf. Impossible de se baigner parce que les vagues sont monstrueuses mais ouaw quand même.

Puis on a fini la première journée aux 12 apôtres, très reconnu. C’était beau, on a franchit les barrières – haan pas bien – pour avoir une vue de ouf avec Estelle, et on se serait cru seule au monde face à ce spectacle époustouflant.

 

Le lendemain, après une nouvelle nuit en tente en freecamp, même programme. Arrêts un peu partout, et surtout à un spot pour se baigner. J’ai suivi mon instinct – et mon appel des falaises – pour trouver un magnifique spot appelé Children Cove. On a pu s’y baigner et avoir la plage pour nous.

Puis retour sur les spots touristiques avec la Bay of Islands, Bay of Martyrs, le London Arch et The Grotto. Tous les spots étaient vraiment cool. Même si c’est vrai qu’au bout d’un moment tout commence par se ressembler… sauf…

… qu’on a fini par Loch ard gorge. Et ça c’était…

Voilà ! Si vous avez des questions, des trucs que vous voulez savoir si vous voulez faire le même trip ou n’importe, écrivez-moi. Je pense qu’on a rien loupé et qu’on a fait l’essentiel, malgré qu’on ai vu qu’un kangourou -mort-.

Je vous embrasse ❤

Throwback : 4 months ago

Il y a 4 mois, jour pour jour, je montais dans un avion. Je me souviens très bien de la route, avant, avec Mehdi à côté de moi, et mes parents devant. Ma mère et mon père avait pris un jour de congé pour faire l’aller-retour Mulhouse-Paris et m’emmener à l’aéroport. Je crois que je me rendais pas encore bien compte, même à ce moment là, alors que j’étais à ça de monter dans un gros engin (j’ai du chercher comment écrire ce mot sur Google). Je crois que finalement, je m’en rend compte que maintenant. Et encore.

Vous le savez, les deux premières semaines n’ont pas été faciles. Mais je me plains alors que franchement, c’était pas si dur que ça. Le tout, c’est de ne pas chercher à recréer le confort qu’on avait avant de partir immédiatement en arrivant. Vous l’aurez pas, quoi qu’il arrive. Même si vous préparez votre voyage plus que je ne l’ai fait. Parce qu’on peut tout prévoir, rien n’arrivera comme on le voulait. Il faut laisser couler, c’est aussi ça, le plaisir du voyage. Se laisser surprendre par l’inconnu. Je ne regrette finalement pas de ne pas avoir préparer plus que ça mon arrivée ici. Je ne regrette rien, si ce n’est finalement que mes parents aient dépensé de l’argent dans une école qui ne m’a pas servie à grand chose, parce que finalement je n’ai même plus d’amis de l’école.

J’avoue que je suis chanceuse. Je le pense tous les jours. Même dans mes coups de blues, je me dit que je n’aurais pas pu trouver une meilleure famille, un meilleur cadre de vie, et un aussi beau pays. Tous les jours, ils m’aident à me sentir à l’aise en anglais, ils m’aident a organiser mes trips, me donnent tous les moyens pour y arriver. Ils sont là, ils m’épaulent et je les épaule. On est un peu comme une vraie famille, finalement. Je me sens très à l’aise avec eux. Ils sont honnêtes avec moi comme je suis honnête avec eux. On se parle. Ils sont mes amis, mes confidents. J’ai le cœur brisé de savoir que je vais partir bientôt. Mais je crois qu’eux aussi, alors ça me réconforte un peu. Et puis je pars pour de nouvelles aventures.

Je pense que le plus fou, c’est lorsque arrive la fin de la journée. Je me couche à Melbourne, après avoir parler anglais toute la journée sans même avoir réfléchi (ou bien un tout petit peu). Tous les jours je me dis que vous vous levez alors que je vais me coucher. Tous les jours je me dis que rien ne sera plus pareil lorsque je vais revenir. Je suis encore loin, pourtant, de revenir. Environ 1/4 de mon voyage est maintenant accompli. J’ai à la fois hâte de rentrer et j’en ai très peur. Rien ne sera plus pareil, parce que je ne serais plus pareil. J’aurais grandi. Je ne serais plus Marie, mais Marie. Et je serais moi pour de vrai. Ce sera mieux, quand je vais rentrer.

Il y a quatre mois, je ne savais pas ce qui m’attendais ici. J’ai pensé rentrer, revenir auprès des miens, parce que l’aventure me faisait peur. Prendre ses jambes à son cou, c’est plus facile que d’affronter de face les décisions qu’on a prises. J’aurais pu revenir. Je ne l’ai pas fait, je ne compte pas le faire de si tôt. Bien que je vous aimes de tout mon cœur, vous le savez, vous me connaissez, je suis faites pour le voyage. Je m’y sens bien, je m’y sens chez moi. Je ne suis jamais seule et pourtant la solitude ne me fais pas peur. Voyager c’est être moi-même, dans un autre pays, parlant une autre langue. Mais c’est moi. Vraiment moi.

J’ai trouver les miens ici, je peux sans doute en trouver partout. Ma maison, c’est les miens. Partout où vous êtes, je suis chez moi. Partout où je trouve quelqu’un pour être mon ami, je suis chez moi.

Rien ne s’est passé comme je l’avais prévu. Rien ne se passera sans doute jamais comme je l’ai prévu. Il y a quatre mois, je n’imaginais pas être coucher sur la moquette de ma chambre, dans ma maison, avec un bébé qui dors et sa maman qui me conseille. Je n’imaginais pas trouver une amie coiffeuse qui voudrait me refaire la tête toutes les semaines, juste parce qu’elle veut que je sois belle. Je n’imaginais pas me sentir aussi à l’aise avec une jeune maman de mon âge, très différente de moi mais sans qui je n’imagine pas ma vie ici.

Je n’imaginais pas avoir déjà visiter autant de choses en quatre mois. Je n’imaginais pas disposer d’une voiture pour aller partout où je veux. Je n’imaginais pas faire du camping sauvage entourée de koalas, de serpents, d’araignées et de ce magnifique ciel dont je n’avais jamais vu les étoiles jusqu’à maintenant. Je n’imaginais rien, puisque rien n’était concret. Je n’attendais rien de ce voyage en Australie, si ce n’est un anglais correct et quelques paysages de fou. Je ne savais pas si j’allais rester 4 mois, 6 mois, un an. Je ne savais rien. J’ai déjà eu mille fois plus que ce que j’espérais secrètement.

Je vous le répète, je suis chanceuse. J’ai aimé l’Australie après 15 jours ici, je crois qu’elle m’a aimé tout de suite. Parce qu’elle a été généreuse dès les premières minutes. J’ai rencontrer des gens exceptionnels avec qui j’ai savouré chaque instant. Ils sont peut être déjà reparti,  ils ne sont peut être déjà plus mes amis, mais peut importe. Grâce à eux je ne me suis jamais sentie seule. Je ne me sens jamais seule. Toutes les semaines je rencontre des nouvelles personnes. Certaines restent, d’autres repartent. Mais c’est ça, la magie. Chacune m’apprends quelque chose.

Je ne cherche plus à tout organiser. Je ne cherche plus à tout contrôler. J’apprends à prendre le temps, à respirer, à faire les choses quand j’ai envie de les faire et à être honnête avec ceux que j’apprécie.  J’ai arrêter de mentir, j’ai arrêter de me mentir. Je n’ai passé que quatre mois ici, et bientôt je vais vivre dans un van avec Mehdi. Puis je vais continuer mon voyage. Je crois que l’avenir me réserve pleins de surprises, et je suis prête à les accueillir à bras ouverts.

 

Je lèverais ma bière à ce voyage ce soir. En attendant, on a un peu de route à faire pour aller rejoindre la Great Ocean Road. Des bisous. Je vous aimes, et je crois que je vous le dirais jamais assez.

IMG_20170317_130301

(Merci Mamy pour ta carte ❤ )

 

(( J’ai enfin changer ma brosse à dents, maman ))